PECO : Onze pays phares pour une Europe en transition

PECO Onze pays phares pour une Europe en transition


Bulgarie, Croatie, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Pologne, Roumanie, Slovénie, Slovaquie, République tchèque, pays en pleine expansion. Leur croissance ainsi que leur faible taux de chômage les placent dans une position favorable au sein d’une Europe en perpétuel mouvement.

 

Des pays reliés par une Histoire commune

Sur le plan historique, les PECO ont en commun un passé placé sous l’égide des empires germano-russes, et des totalitarismes nationaux-socialistes, puis soviétiques. Depuis la chute du mur de Berlin en 1989, l’engouement des PECO pour les modèles occidentaux n’a cessé de grandir. Le modèle libéral américain est tout particulièrement pris en exemple ; il représente, en effet, l’alternative au modèle européen, globalement désapprouvé, notamment pour sa politique migratoire, jugée trop laxiste. Ce dernier est ignoré depuis l’affirmation du leadership allemand sur l’économie et la politique européenne.

 

Une situation économique prospère

Un taux de chômage globalement en baisse ainsi qu’ une augmentation du pouvoir d’achat, conséquences d’un boom économique inédit dans leur Histoire sont les points positifs. La contrepartie de cette situation est une compétition importante sur le marché du travail. La Pologne, dont la démographie est en baisse, a ouvert ses frontières aux migrants et mis en place une immigration choisie. Avec ce choix politique, elle se distingue de la plupart de ses voisins, qui, comme la Hongrie, ont fait le choix d’un cloisonnement hermétique de leurs frontières.

 

Des alliances nouvelles

Les 11 pays formant les PECO sont très différents, mais ont en commun des valeurs traditionnelles. Ce sont des sociétés encore très rurales, qui reconnaissent leurs fragilités en tant que nations isolées. En conséquence, elles s’organisent entre elles pour former des alliances au niveau économique et politique. Pour cela, le groupe Visegrád (V4), rassemblant la Hongrie, la Pologne, la Slovaquie et la République tchèque, a été renforcé en une alliance politique militaire, économique et culturelle. La Pologne est leader du V4, avec un apport de plus de 50 % de ses richesses et de sa démographie. L’initiative des 3 Mers (I3M), qui bénéficie du soutien des Etats-Unis, vient encore renforcer le maillage des PECO, en regroupant les V4 ainsi que 8 autres pays membres de l’Union européenne. Au sein de l’I3M, les V4 apportent plus de 50% de la richesse et de la population. La création de l’I3M a pour but le développement d’infrastructures et de connexions du nord au sud du continent européen. Les trois principaux objectifs sont la création d’une autoroute, allant de la Lituanie à la Grèce, et de deux gazoducs, allant de la Croatie à la Pologne, et de la Bulgarie à l’Autriche. Ces projets, menés de manière indépendante envers l’Allemagne et la Russie, apportent aux PECO un nouveau souffle au niveau économique, et une place de choix sur la scène politique européenne.

Il est donc aujourd’hui essentiel pour les entreprises implantées dans l’Union européenne de s’adapter à cette nouvelle dynamique en prenant en compte le contexte économique, politique et socio-culturel de ces pays. Il faut également savoir que les PECO regroupent un large panel de langues différentes, ce qui implique de mettre en place une communication multilingue, et de faire appel aux services de traducteurs professionnels.

 

Grâce à sa plateforme de traducteurs européens, le groupe OPTILINGUA propose des traductions vers le bulgare, croate, estonien, hongrois, l’estonien, lituanien, polonais, roumain, slovène, slovaque et tchèque

 

A propos de l'auteur

Frédéric Ibanez

L'équipe éditoriale dirigée par le fondateur du groupe auquel Alphatrad France appartient est composée d’experts spécialisés dans les services linguistiques. Notre objectif est de vous proposer régulièrement des articles liés à la traduction et les services linguistiques afin de mieux vous accompagner dans vos besoins.

Ajouter un nouveau commentaire