L'art de la traduction SEO multilingue

L'art de la traduction SEO multilingue

Pour une entreprise, posséder une page web dans plusieurs langues (français comme anglais) est un vrai plus qui permet de développer sa clientèle et de booster le chiffre d'affaires.

Bien entendu, il existe différentes astuces pour optimiser les moteurs de recherche (en anglais : SEO, pour Search Engine Optimization). Le but pour l'entreprise est d'apparaître immédiatement dans les premières pages de recherche lorsqu'un client potentiel tape certains mots-clefs. Mais pour être efficace, le SEO multilingue nécessite un certain investissement initial, qui évitera les bricolages de mauvaise qualité et les plantages de pages ! 
 

  • Étudier les attentes de la clientèle
  • Manier les bases du SEO international
  • Proposer un contenu de qualité via des traductions SEO
  • Savoir utiliser les réseaux sociaux
  • Apprendre à lire les indicateurs
  • Recourir à la traduction professionnelle dans les transactions finales

 

Conseil numéro 1 : Sonder le terrain avant de créer un site internet

Avant de construire un site internet et de recourir au SEO, il est important de connaître les spécificités du client. Par exemple, un client québécois intéressé par le pantalon en velours de votre site de vente en ligne va saisir dans son moteur de recherche le mot "culotte", alors que le marseillais indiquera spontanément "pantalon". Outre les différences de langage, il existe de vraies particularités culturelles dans la recherche sur le web. Ainsi, un prospect russe ou chinois recherchant un vin va plutôt saisir des mots-clefs en lien avec la marque, le prestige, le luxe... alors qu'un français s'intéressera davantage aux arômes ou à la robe. Vous devrez donc référencer différemment les pages chinoises/russes et les françaises avec un choix adapté de mots-clefs. Google Adwords vous guide avec des suggestions, et certains webmasters n'hésitent pas à utiliser des mots-clefs mal orthographiés afin de prendre en compte les erreurs de frappe des clients potentiels. 

 

Conseil numéro 2 : Connaître les bases du SEO international pour créer un site internet

Les moteurs de recherche détectent automatiquement la langue de l'utilisateur et lui proposent des sites adéquats grâce au Country Code Top Level Domains (CCTLD) du site internet. Ce code correspond par exemple à la terminaison de l'url : ".fr" pour des pages en français ou ".uk" pour l'Angleterre. Ce paramètre est donc à prendre en compte lors de la création du site de l'entreprise. L'utilisation de sous-domaines et de répertoires permet aussi de guider efficacement le moteur de recherche. Ainsi, côté répertoires, il convient de créer des adresses selon la langue et le pays : www.bijouxstephanie.com/fr/fr (site francophone pour la France) et www.bijouxstephanie.com/ca/fr (site francophone pour le Canada). Enfin, pour finaliser le référencement de base, il ne faut pas oublier l’attribut hreflang, qui se présente ainsi dans les versions du site internet : < link rel="alternate" href="YYY" hreflang="fr-ca"/ >. 

 

Conseil numéro 3 : Retenir le client avec un contenu de qualité correctement traduit

Un client français qui lit des phrases comme "ces maux de crâne en photo", "achat rapide pour bonne qualité" ou "cliquez pour produit régime miracle très bon" quitte immédiatement la page concernée, effrayé par la piètre qualité de la traduction automatique et le désintérêt total qu'elle montre pour la clientèle française. Pour séduire totalement votre interlocuteur, mieux vaut prendre le temps de rédiger les pages dans sa langue. D'autant que certains moteurs de recherche ont tendance à mal classer les sites aux traductions automatiques, qui sont donc catalogués comme de vulgaires SPAM. L'anglais et le français constituent un minimum pour le SEO multilingue. Pigistes comme traducteurs peuvent réaliser des traductions SEO de qualité dans des délais rapides. Il suffit de demander au préalable un devis gratuit. Une fois le travail livré, relisez bien les différentes pages afin d'éliminer les coquilles et soignez les illustrations. Vous constaterez que cet investissement dans un site internet de qualité est vite rentabilisé : vous gagnez la confiance du client et vous lui donnez envie de consulter d'autres rubriques. 

 

Conseil numéro 4 : Être présent sur les réseaux sociaux

Le SEO implique aussi de savoir manier les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, Twitter). Une page dédiée à l'entreprise comme Viadeo ou LinkedIn permet de parfaire le résultat, avec notamment un renvoi au site internet. Ainsi, une recherche sur Google à partir d'un mot-clef comme "vente en ligne colliers" ou "bijoux", fera remonter la page du site web de la "bijouterie Stéphanie", mais aussi sa page Facebook. Cette présence sur les réseaux sociaux permet aussi d'attirer une clientèle plus jeune et de créer une vraie communauté de clients et un véritable bouche à oreille qui est une publicité supplémentaire pour l'entreprise. Bien entendu, ce type de page donnera lieu à un SEO plus attractif, comme des vidéos en anglais ou en espagnol ou des dessins amusants, travail pour lequel l'intervention d'un traducteur est absolument indispensable. 

 

Conseil numéro 5 : Suivre les résultats et oser l'expansion

Une fois le site mis en place, il existe de nombreux rapports pour connaître sa fréquentation, le temps passé à l'interroger, les pages les plus consultées... Il est important aussi de regrouper les différentes questions des utilisateurs, comme des demandes de précision dues à un manque d'information, par exemple. On peut ainsi affiner le SEO multilingue en créant, le cas échéant, une FAQ ou de nouvelles pages plus détaillées et pallier certains manques, par exemple en développant des conditions de livraison pour les clients espagnols. Par la suite, vous pourrez vous lancer à la conquête de nouveaux marchés comme la Chine, les USA, l'Angleterre, en fonction du type de produits ou de prestations proposés. 

 

Conseil numéro 6 : Traduire de bout en bout

Pour finaliser le cheminement du client qui est dirigé automatiquement vers votre site internet dans le cadre de sa recherche d'un produit, pensez aussi à faire traduire d'autres textes qui gravitent autour du site internet : support e-mail (newsletter, par exemple) ou modèles particuliers de devis, de contrat de location/de vente… Et ne perdez pas de vue l'objectif : accrocher le client, mais aussi lui faire acheter le produit proposé !