Royaume-Uni : les changements à prévoir pour les expatriés français en cas de “no deal”

Pour les futurs expatriés français au Royaume-Uni

Alors que la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne devait avoir lieu le 29 mars 2019, l’accord du Brexit négocié par Theresa May a de nouveau été refusé par les députés. La nouvelle date butoir a finalement été fixée au 12 avril 2019. Voici ce qui pourrait changer pour les expatriés français en cas de “no deal”, c’est-à-dire si aucun consensus n’a été trouvé par les parlementaires et que le Royaume-Uni quitte l’Union européenne.

 

La possibilité de prolonger ses droits en tant que résident français

On estime près de 300 000 expatriés français au Royaume-Uni et un sondage OpinionWay (Salon 24h de l'International pour Alphatrad, April International et Open Sky International) révélait en novembre 2018 que 13% d’entre eux souhaitent quitter le pays, et que 62% d’entre eux souhaitent y rester.

Ceux qui resteront au Royaume-Uni devront obligatoirement passer par les settled status, au risque de voir leurs droits caducs. La demande peut se faire en ligne ou via l’application mobile. Cette démarche permet aux expatriés de demander le statut de résident permanent, et pourra donc prolonger leurs droits de résidence et de travail au Royaume-Uni. Tous les expatriés peuvent s’y inscrire jusqu’au 31 décembre 2020.

Durant cette démarche, de nombreux documents pourront vous être demandés tels qu’une lettre de votre employeur, des bulletins de salaire, un extrait de casier judiciaire, et des documents d’identité. Vous pouvez obtenir des traductions certifiées de ces documents avec le groupe Optilingua International et ses agences Alphatrad, ViaVerbia et Traducta.

Présente au Royaume-Uni, l’agence Alphatrad UK vous accompagne dans la traduction de tous vos documents de l’anglais vers le français et vice-versa, mettant à votre disposition des traducteurs professionnels, dont la langue maternelle est l’anglais.

Les expatriés n’ayant pas réalisé cette demande ne pourront plus bénéficier de leurs droits actuels à partir du 31 décembre 2020, tels que le droit de séjourner dans le pays, d’y travailler sans permis de travail, d’y bénéficier des soins de santé et d’autres prestations sociales.

 

Pour les futurs expatriés français au Royaume-Uni

Concernant les Français qui souhaiteraient s’expatrier au Royaume-Uni, ils devront, en cas de “no deal”, réaliser une demande d’autorisation d’entrée et de séjour au Home Office.

 

La fin des frais de roaming

Concernant les frais de roaming, actuellement inexistants, ils pourraient être rétablis pour les Britanniques voyageant en Europe et pour les Européens voyageant au Royaume-Uni.

 

Un contrôle aux frontières pour les voyageurs

A priori, les Français et tout ressortissant européen pourront continuer à se rendre au Royaume-Uni sans visa, à condition que leur séjour n’excède pas 90 jours. Ils pourront s’y rendre avec leur carte nationale d’identité jusqu’au 31 décembre 2021. Au-delà de cette date, ils devront voyager avec leurs passeports.