Rapports et analyses sur les marchés financiers

Traduction financiere d’analyses d’actions

Les actions sont des titres émis par les sociétés.

Elles donnent droit à une part du capital de ces sociétés. Lorsqu'on parle d’actions, on se réfère en général aux droits de participation à l’administration et aux droits patrimoniaux qui appartiennent à leur détenteur (actionnaire) sous la forme d’un droit de vote lors des assemblées générales et d’une participation aux bénéfices.

Les actions sont une forme de placement dont le rendement varie, car il dépend de l’évolution en bourse de la société. C’est ici que les analyses d’actions, qui ont pour but d’évaluer l’évolution de leur cours, ont un rôle à jouer.

Les méthodes de ces analyses se fondent sur le pronostic des bénéfices et des dividendes futurs. Certes, dans le cadre d’un achat d’actions, un capital est cédé à une société, mais ce montant ne produit pas d’intérêts. Les actions représentent un instrument qui peut être revendu ultérieurement à un cours plus élevé que le cours payé initialement, en vue de réaliser un bénéfice.

Traduction d’analyses d’actions

Le cours de l’action d’une société dépend de son évolution au fil du temps. Le cours de vente dépend, de surcroît, de la situation patrimoniale de l’entreprise à la date considérée, en fonction de quoi la vente donne lieu à une perte ou à un bénéfice sur le capital investi. En outre, il existe d’autres facteurs indépendants de la situation patrimoniale et qui conditionnent le cours.

Les rapports d’action ont pour fonction aussi bien d’évaluer l’évolution des entreprises et, par conséquent, la valeur de leurs actions, que de déterminer les facteurs ayant une influence directe ou indirecte sur cette valeur. La traduction est importante pour assurer la compréhension des données et la communication des contenus à tous les actionnaires.

Les analyses d’actions doivent être traduites par des spécialistes afin de garantir la qualité. Ces traducteurs spécialisés doivent disposer d’une connaissance suffisante du lexique et du jargon financier, de la société faisant l’objet des rapports, ainsi que du public auquel ces derniers s’adressent.

Par conséquent, les traducteurs se doivent de préserver le sens des mots des auteurs des rapports d’analyse, car même si ces derniers ne peuvent pas contredire les informations déjà à disposition de tous les utilisateurs, leur interprétation peut influer de manière différente sur l’évolution de la société considérée.